Focus sur les applications mobiles

Comment développer une applications mobiles ?

Le trafic web mobile est plein essor et depuis 2015, il est majoritaire en France par rapport au trafic « desktop ». De manière générale, l’usage des ordinateurs stagne voire diminue alors que celui des devices mobiles est en pleine extension. Dans ce contexte, de nombreuses entreprises s’interrogent sur l’opportunité d’un développement d’application mobile.

Méthodes de développement :

Le développement d’une application mobile diffère énormément du développement web classique. Lorsque vous créez un site web, vous développez un site qui sera compatible avec (presque) tous les navigateurs, sans trop de difficulté malgré la diversité de navigateurs.  En revanche, pour une application mobile, chaque système d’exploitation (OS pour Operating System) requiert un langage et une méthode de développement différente. En conséquence, quand vous voulez développer une application mobile, vous devez en fait développer deux applications différentes, en utilisant les langages SWIFT (récemment mis à jour par apple) et Objective-C pour iOS (Apple) et Kotlin et Java pour Android (Google). Et demain, une troisième application pour un OS chinois à venir (cf. cas Huawei).

Application mobile native ou hybride.

Vous l’aurez compris, 2 applis (puis 3), ça fait beaucoup. Ça fait cher et c’est long : il faut développer 2 fois, maintenir 2 fois, gérer 2 produits en parallèle, uniformiser les designs, etc.  Pour chaque application, on parle d’application native car développée exclusivement pour 1 seul OS.

L’alternative hybride – moins chère, moins performante

Face à ces contraintes fortes, l’écosystème a vite cherché une parade et un nouveau type d’applications est apparu, appelées applications hybrides. A la différence des applications natives, ces dernières ne nécessitent qu’un développement unique (et qu’une seule maintenance) qui s’adapte ensuite à chaque OS. Pour cela, on utilise des frameworks qui utilisent des composants web comme Ionic, PhoneGap pour les plus connus ou encore Xamarin ou Titanium. On parle alors d’appplis hybrides web.

Ces applications présentent cependant un inconvénient. Elles sont moins performantes et moins fluides que les applications natives car elles n’utilisent pas les composants natifs des OS. Avec des nuances tout de même. Chez Vigicorp, nous considérons que Ionic est un framework qui se distingue pas mal de la concurrence et arrive à fournir des rendus assez convaincants. Du fait de notre background très porté sur le développement web nous l’utilisons régulièrement.

Le rendement inférieur d’une appli hybride web s’illustre si elle comporte des fonctionnalités avancées et ne se perçoit pas si l’appli « fait des choses simples ».

React Native : et si on pouvait faire les deux ?

Grâce à Facebook et son framework, React Native, d’importants progrès ont été fait dans le développement d’applis hybrides. Ce framework permet de développer une application en Javascript et utilise en plus des composants natifs pour adapter l’application à chaque OS. Cela donne à ces applications des performances et un aspect quasiment identique à ceux des applications natives traditionnelles. On parle alors d’applis hybrides mobile.

Les applications mobiles, une tendance pertinente ?

Nous venons de le voir, développer une application mobile n’est pas chose facile. Donc avant de se lancer, il faut se poser les bonnes questions :

  • Est-ce que j’ai vraiment besoin d’une appli VS un site mobile-first, bien pensé et fluide ?
  • Est-ce que j’ai le budget ? Ou est-ce que ce budget ne serait pas mieux investi ailleurs (-> acquisition de trafic)
  • Est-ce que je connais bien les politiques de publication des Stores Apple et Android, leurs restrictions, leurs tarifs ?
  • Est-ce que l’usage de ma cible est compatible avec le projet ?

Les avantages d’une application mobile.

L’usage du smartphone est en pleine croissance, c’est donc un marché à exploiter. Une application mobile est un support de notoriété pour votre marque et vos produits. Elle vous permet de fidéliser votre clientèle, plus susceptible de consulter vos offres ou votre service si votre application est présente sur son téléphone. De plus, une application vous permet d’envoyer des notifications à vos clients, qui ont plus de chances d’être lues et efficaces que l’envoi de mail. Pour le client, une application est plus pratique qu’un simple site web avec une version mobile.

Les inconvénients.

Vous pouvez avoir la meilleure appli mobile du monde, si personne ne la télécharge, ça ne servira à rien. Idem si quelqu’un la télécharge sans l’utiliser, ce qui arrive fréquemment. Une étude de AppAnnie a montré que les Français utilisent en moyenne 10 applications mobiles différentes par jour. Si vous enlevez les applications récurrentes comme les réseaux sociaux, les GPS divers, l’appli bancaire, celle de news, la musique, les mails…il doit vous rester 2 ou 3 places.

Reste ensuite à se faire une place parmi toutes les autres applications du marché, ce qui suppose un GROS budget marketing (et oui ça continue de coûter cher). Dans un projet global de digitalisation, on considère donc souvent l’application mobile comme le dernier étage de la fusée : si on peut c’est bien mais après d’autres investissements qui sont probablement plus prioritaires.

Vigiboy